skip to Main Content

100 rappels de produits par an dont le consommateur n’est pas forcément au courant

Une centaine de produits alimentaires sont rappelés chaque année par les fabricants. Soit en moyenne deux fois par semaine. Rien que pour la semaine qui vient de s’achever, du chèvre contaminé par la bactérie Listeria et de la stevia contenant des éclats de verre ont du être retirés des rayons. Précédemment, c’était du plastique dans du fromage râpé, des salmonelles dans du saucisson ou la bactérie Escherichia coli dans du steak haché, parmi tant d’autres exemples. Sauf que les consommateurs, qui en ont peut-être dans les placards de leur cuisine ou dans leurs réfrigérateurs, sont rarement au courant.

Le problème : ces rappels ne sont pas assez signalés. Certes, ils font l’objet d’affichettes placardées en magasin mais celles-ci sont souvent de simples photocopies noir et blanc sur une feuille A4 qui ont de grandes chances de passer inaperçues. Certaines enseignes, à l’instar d’Auchan, Intermarché ou Carrefour notamment, signalent consciencieusement ces rappels sur leur sites. Mais encore faut-il penser à aller y jeter un coup d’oeil.

Demande d’un site officiel unique

Des associations de consommateurs, des sites et des applis spécialisées ainsi que des sites d’informations généralistes relayent quelques-uns de ces signalements. Sans oublier les organismes officiels qui tiennent également un décompte (le ministère de la Consommation via le site de la  DGCCRF et l’Union européenne publiant sur son site les produits recensés dans le réseau d’alerte européen pour les rappels de produits alimentaires). Mais ces listes officielles sont loin d’être complètes.

Ainsi, pour mieux informer les clients, l’association de consommateurs CLCV réclame, ce lundi 20 février 2017, la création d’un site officiel unique rassemblant tous ces rappels de produits alimentaires. L’organisme cite en exemple la Belgique et l’Angleterre où les avis sont systématiquement publiés sur le site de l’agence de sécurité sanitaire. Dans ces pays, les consommateurs qui le souhaitent peuvent en outre s’abonner aux alertes pour être automatiquement prévenus. De quoi éviter certaines intoxications alimentaires.

02 2017 – Enquête du CLCV – Rappels produits alimentaires

Back To Top