skip to Main Content

Introduction d’une limite maximale d’Arsenic dans le Riz

Pour la première fois le Codex Alimentarius a adopté une limite maximale pour l’arsenic dans le riz. Celle-ci a été fixée à 0,2 mg/kg.

L’élément chimique existe à l’état naturel en grande concentration dans les eaux souterraines et les sols, et peut ensuite être absorbé par les plantes. Le riz, en particulier a la capacité d’absorber plus d’arsenic que d’autres cultures. Cette contamination pose notamment un problème en Asie où les rizières sont irriguées avec de l’eau contenant des sédiments riches en arsenic.

Si l’arsenic organique que l’on retrouve dans les poissons et produits de la mer ne présente aucun danger pour la santé, sa forme inorganique est quant à elle cancérigène, et une exposition prolongée peut conduire à des lésions de la peau et au développement de maladies cardiovasculaires. Une forte exposition peut également avoir des répercussions sur le système nerveux.

Back To Top