skip to Main Content

La Betterave : toujours cuite … jamais crue

La consommation de betteraves crues présente des risques pour la santé. Suite à des cas de toxi-intoxications alimentaires collectives (TIAC) rapportés à la fin de l’année 2016, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) rappelle de simples mesures de précaution. Mieux vaut manger ces légumes froids ou chauds… mais cuits !

Fin 2016 en Pays de la Loire, 45 cas de TIAC liées à l’ingestion de betteraves rouges crues ont été rapportés auprès de la DGCCRF. Une situation non isolée sur l’année 2016, en France mais aussi dans d’autres pays d’Europe. Ces incidents n’ont engendré aucune hospitalisation et aucun décès n’est à déplorer.

D’après les constatations, les personnes intoxiquées suite à la consommation de betteraves crues ont présenté différents signes de troubles digestifs, notamment des vomissements ou des diarrhées. Cependant, elles ont pu retrouver leurs activités normales en seulement quelques heures et aucun cas grave nécessitant une hospitalisation n’a été relevé. Toutefois, la DGCCRF rappelle que les troubles digestifs peuvent être plus graves chez les plus vulnérables comme les jeunes enfants, les seniors ou les immunodéprimés.
Aucune explication ne permet de déterminer « la cause des TIAC liée à la consommation de betteraves », prévient la DGCCRF. « Mais en conséquence et dans l’attente de recherche complémentaire, il est recommandé de ne pas servir de betteraves crues dans les restaurants collectifs des établissements d’enseignement et dans les maisons de retraite ».

Des aliments à consommer cuits

D’après la DGCCRF, l’intoxication due à la consommation de betteraves crues ne peut actuellement être expliquée scientifiquement. Cependant, l’organisme rappelle l’avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire et alimentaire ou Anses selon laquelle la betterave est consommée cuite depuis plusieurs générations. La DGCCRF recommande donc de la cuire pour éviter les déconvenues.

Avis ANSES du 27 11 2014 TIAC et Consommation de betterave

Back To Top