skip to Main Content

Retrait de 132 phytosanitaires à base de glyphosate

L’Anses annonce le retrait de l’autorisation de mise sur le marché de 132 phytosanitaires combinant glyphosate et POE-tallowamine.

La démarche avait été lancé en février dernier : en examinant les dangers du glyphosate pour la santé humaine, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) avait « identifié un point de préoccupation concernant l’association des co-formulant », notamment la POE-tallowamine, au glyphosate.

« Des risques inacceptables, notamment pour la santé humaine, ne pouvant être exclus pour ces produits, les conditions prévues à l’article 29 du règlement européen ne sont pas vérifiées », indique l’Anses dans un communiqué. Après information des titulaires des autorisations de mise sur le marché, l’Anses a donc retiré les AMM de 132 produits associant glyphosate et tallowamine.

Dans le même temps, l’avenir du glyphosate se joue au niveau européen. La Commission européenne a en effet jusqu’au 30 juin pour trouver un accord pour ré-autoriser le glyphosate dans l’Union européenne. Cette molécule est considérée comme cancérigène problable pour l’homme par l’OMS, mais pas par l’Efsa.

Pour rappel, les principes actifs (comme le glyphosate) sont autorisés au niveau européen, et les pays ont en charge la délivrance des autorisations de mise sur le marché des formulations commerciales.

Back To Top