skip to Main Content

Synthèse des Rappels de produits alimentaires sur le 1er semestre 2019

Base d’exploitation : Site internet « www.Oulah.fr »

Lancée en juillet 2015, Oulah ! est une initiative citoyenne et la seule plateforme entièrement dédiée aux rappels de produits en France. Site internet, newsletter quotidienne & présence sur les réseaux sociaux pour mieux informer les consommateurs.

2019 08 16 – Bilan des Rappels produits 1er semestre 2019

  1. Bilan par Motif de Rappel

Comme nous pouvons le constater dans la pièce jointe, les rappels en lien avec le danger microbiologique demeurent prédominants avec 44% des rappels enregistrés malgré une sensible diminution de 11% par rapport à 2018 (55%). Ce point sera décrit plus en détail par la suite.

Les dangers corps étrangers demeurent stables par rapport aux deux années précédentes alors que la part des rappels liés à des défauts d’informations d’allergènes est en pleine croissance (24% des rappels enregistrés contre 12% en 2018). Ces données peuvent être interprétées de la façon suivante :

  • Augmentation des contrôles officiels sur les règles d’étiquetage
  • Augmentation de la surveillance par les associations de personnes allergiques
  • Manque de maîtrise des règles d’étiquetage par certains professionnels (à ce titre, les rappels sont bien répartis entre des marques renommées, des marques MDD (31%) et des marques moins connues)
  1. Bilan par Famille de produits alimentaires

 

4 familles prédominent et représentent à elles seules 76,5% des rappels :

  • Plats cuisinés
  • Charcuteries
  • Fromages
  • Poissons

Ces produits font l’objet de consommation régulière toute l’année contrairement aux coquillages et aux végétaux qui sont plus saisonniers avec des recrudescences de consommation l’été.

La répartition des rappels parmi les poissons est la suivante :

  • Poissons fumés : 47%
  • Poissons crus : 29,4%

De même pour les charcuteries on peut faire la distinction suivante :

  • Charcuteries cuites : 42,4%
  • Saucisserie crue : 12,1%
  • Charcuteries salées séchées : 39,4%

Les motifs de rappel relatifs aux charcuteries sont à 69,7% en lien avec un danger microbiologique :

  • Salmonella: 30,5%
  • Listeria monocytogenes: 69,5%

Par ailleurs, 100% des fromages rappelés sont des fromages au lait cru avec pour motif de rappel un danger microbiologique :

  • Salmonella: 14,8%
  • Listeria monocytogenes: 40,8%
  • Escherichia coli shigatoxique : 44,4%

Ces données confirment une recrudescence des autocontrôles en E. coli shigatoxiques dans les fromageries au lait cru depuis 2 ans.

  • Bilan en lien avec le danger microbiologique

 

Les 3 principaux dangers ayant entrainé un rappel de produit demeurent les mêmes :

  • Listeria monocytogenes: 48,3% (en forte diminution par rapport à 2018 avec 65,1%)
  • Salmonella: 14,8% (en proportion stable par rapport à 2018 avec 16,4%)
  • Escherichia coli shigatoxique : 13,5%

2 paramètres ont disparu par rapport à 2018 :

  • Cronobacter sakazaki
  • Norovirus (ce dernier n’étant pas un critère règlementaire en dehors des fraises de Chine et n’étant demandé qu’en monitoring sur le GBPH de la FCD Produits MDD 2016, les contrôles demeurent très aléatoires)

Par contre une nouvelle biotoxine a fait son apparition en 2019 : le ciguatoxine.

1 cas recensé sur du filet de Thazard importé des Antilles. L’internationalisation de la consommation nous amène à nous pencher sur des dangers présents spécifiquement dans certaines zones géographiques.

La répartition des rappels en lien avec la Listeria monocytogenes est la suivante :

  • Charcuteries : 37,2%
  • Fromages : 25,6%
  • Poissons : 18,6%
  • Plats cuisinés : 16,2%

De même pour la Salmonella on peut faire la distinction suivante :

  • Charcuteries : 36,3%                                                – Produits laitiers : 2%
  • Fromages : 18,2%
  • Végétaux : 18,2%

Si on se penche sur la répartition du danger microbologique par famille de produit, on obtient les données suivantes :

  • 64,1% des rappels concernent les fromages et les charcuteries
  • 7,7% concernent des produits végétaux
  • 5,1% concernent des produits laitiers (50% Beurre / 50% Lait infantile)
  • 3,8% concernent des coquillages (dont 3 sociétés héraultaises sur 4 concernées)
  1. Bilan en lien avec le danger Corps étrangers

Les 3 principaux corps étrangers recensés sont sensiblement les mêmes que les précédentes années. Par ordre de grandeur on peut retrouver le plastique, le verre et le métal. Ils représentent à eux seuls 90% des corps étrangers à l’origine des rappels de produits.

Si on considère le cas du métal, cette proportion (27%) semble non négligeable au regard des moyens de détection existants à ce jour et déjà mis en œuvre par de nombreuses entreprises agro-alimentaires.

Par contre on peut constater que le plastique (matière très utilisée en agro-alimentaire) prend une part dominante en 2019 (36% des rappels contre 18,7% en 2018).

Back To Top