skip to Main Content

TIAC à Chenôve

Une vingtaine d’enfants scolarisés à Chenôve ont été victimes d’une intoxication alimentaire ce vendredi 5 octobre. Ils ont été conduits à l’hôpital pour des examens. Leur état de santé est rassurant, selon le maire de la commune.

Une vingtaine d’enfants d’une école de Chenôve ont été victimes d’une intoxication alimentaire ce vendredi 5 octobre. Il s’agit d’élèves de l’école primaire En Saint-Jacques, située rue Olympe de Gouges.
De nombreux moyens de secours ont été engagés sur cette intervention, comme le précise le Service départemental d’incendie et de secours sur Twitter.

23 enfants sur les 47 demi-pensionnaires sont concernés. Ils se sont plaints de douleurs au ventre et de maux de tête après le déjeuner

Ils ont été examinés sur place par les services de secours des pompiers puis transportés au CHU de Dijon et à la clinique Valmypour des examens complémentaires. Le maire PS de Chenôve, Thierry Falconnet, s’est voulu rassurant sur l’état de santé des enfants. 
L’origine de l’intoxication n’a pas encore été établie. « Une enquête est en cours », précise la mairie dans un communiqué. La restauration scolaire est assurée par une entreprise privée dans la commune. Au menu du repas ce midi : macédoine de légumes, poisson et purée de céleri, éclair au chocolat.

Le communiqué de la ville de Chenôve

« En début d’après-midi, une vingtaine d’enfants qui avait déjeuné au restaurant scolaire En Saint Jacques a été sujette de vertiges et de maux de ventre. Ils ont été immédiatement pris en charge par le SAMU et le SDIS appelés sur place. Après avoir été examinés par un médecin, ils ont été acheminés vers les services d’urgences pédiatriques du CHU de Dijon et de la clinique de Dijon Valmy pour des examens complémentaires.
Avertis, le Maire de Chenôve Thierry FALCONNET et les services de la ville se sont immédiatement rendus sur place et ont rencontré les enfants, les parents et les personnels présents.

Solidaire des familles, il a tenu à saluer la réactivité et le professionnalisme des agents de la ville, de la directrice de l’établissement, des enseignants, des pompiers du SDIS et du personnel médical du SAMU.

Les interlocuteurs habituels des familles au sein des services municipaux sont à leur disposition pour toute information complémentaire.
Une enquête est en cours et les autorités compétentes font le nécessaire pour déterminer les causes. »

Back To Top