skip to Main Content

TIAC à l’école de RICHARDMENIL

Au moins une quinzaine d’enfants de l’école primaire et élémentaire de Richardménil ont été malades dans la nuit de vendredi à samedi. On suspecte une intoxication alimentaire après le repas pris à la cantine scolaire, installée à la Maison du temps libre. Une vague de gastro-entérites aiguës n’est pas non plus à écarter.

« Mon enfant est scolarisé en cours élémentaire et il a été malade du vendredi minuit au samedi matin, 5 h. Il était pris d’importants vomissements », explique une mère de famille. « Il a mangé seulement le jeudi à la cantine. On pensait qu’il s’agissait d’une gastro-entérite car le virus est présent en ce moment mais, le samedi matin, nous avons appris que de nombreux enfants étaient concernés. Ce serait donc, selon nous, plutôt le signe d’une intoxication alimentaire. »

Des familles inquiètes ont pris attache avec la mairie et l’information a circulé parmi l’association de parents d’élèves. Deux enfants seraient allés consulter aux urgences de l’hôpital sans que leur état ne nécessite une hospitalisation. Lundi, seuls deux élèves n’étaient pas revenus en cours et la cantine fonctionnait normalement, explique-t-on en mairie même si tous les cas n’auraient pas encore été comptabilisés.

Renforcement de l’hygiène préconisé par l’ARS

L’Agence régionale de santé (ARS) a été alertée et des investigations sont au cours pour tenter d’identifier l’origine de l’événement. Des échantillonnages des plats servis à la cantine devraient être analysés. Les repas sont fournis par un opérateur spécialisé dans la cuisine collective. « L’ARS n’est pas encore venue à la cantine ou chez notre prestataire pour effectuer des prélèvements mais l’agence régionale a été alertée », assure la mairie de Richardménil. La semaine dernière, « plus de 90 personnes ont mangé à la cantine et nous avons recensé, à ce jour, 17 malades, dont un animateur qui a également pris son repas à la cantine. Rien n’est négligé et nous explorons toutes les pistes, y compris celle de l’eau, pour comprendre. Notre prestataire a sollicité son service d’hygiène mais nous n’avons pas encore de résultats d’analyses. »

Jointe, l’ARS explique, pour sa part, que « les éléments recueillis laissent penser à un épisode de gastro-entérites. En effet, avant cet épisode, plusieurs cas avaient été déclarés au sein de l’école.

De plus, parmi les enfants malades, un certain nombre n’a pas mangé à la cantine », relève l’agence régionale. « L’opérateur spécialisé dans la cuisine collective a servi plus de 1.600 repas et aucun autre cas n’est à déclarer. » L’ARS a préconisé « un renforcement de l’hygiène des locaux (sanitaires, surfaces) et un renforcement du lavage des mains du personnel et des élèves ».

Back To Top