skip to Main Content

TIAC à l’école élémentaire du Pradelet en Ariège

Depuis plus d’une semaine, les classes de l’école élémentaire de Tarascon sont clairsemées : de nombreux enfants sont tombés malades, victimes de douleurs gastriques, de diarrhées et de fièvre.

Premier mis en cause : le repas servi à la cantine le jeudi 20 septembre. Selon les chiffres de l’Agence régionale de santé qui enquête sur cette intoxication alimentaire, 36 enfants et deux adultes sont tombés malades, sur 68 personnes ayant consommé la nourriture de la cantine.

Au moins 16 cas de salmonellose 

Plusieurs enfants malades ont dû être hospitalisés mais sont désormais sortis d’affaire. « À ce jour, la majorité des personnes malades sont guéries », fait savoir la préfecture de l’Ariège.

D’après les premiers éléments recueillis par l’ARS auprès des parents et des médecins, il y aurait 16 cas de salmonellose avérée, probablement due à la nourriture. Mais les résultats des analyses pratiquées sur les plats témoins par le service vétérinaire n’ont pas décelé la bactérie. « Il n’y avait rien non plus dans l’eau », souligne Pascal Perez, directeur général des services à la mairie de Tarascon. Les résultats des dernières analyses, réalisées par l’ARS sur les œufs servis ce jeudi midi, ne sont pas encore connus.

“Nous avons hâte de les avoir pour tirer cette histoire au clair, assure le maire Alain Sutra. C’est la première fois qu’une telle chose arrive, d’autant que nous nous fournissons auprès d’un agriculteur de coin qui fait des œufs bio.”

50 absents au pic de la crise

Dès l’alerte donnée par la directrice de l’école et par le centre de loisirs le vendredi, la municipalité a pris des mesures pour “mettre fin au foyer de propagation », explique l’édile.

“Le mardi a été le pic dans les absences : il manquait 50 élèves, révèle Pascal Perez. Nous avons donc élaboré un nouveau plan de nettoyage, avec des produits plus puissants. Nous avons aussi rappelé les mesures d’hygiène et notamment le lavage des mains pour les petits.”

La mairie a par ailleurs organisé plusieurs réunions avec les parents d’élèves inquiets et en attente de réponses.

Pour autant, plusieurs points posent questions aux deux hommes. “Les 15 élèves qui ont ressenti des troubles digestifs le vendredi n’avaient pas forcément mangé à la cantine”, indique Pascal Perez. “Les enfants de maternelle ont eu exactement le même repas mais aucun n’est tombé malade”, renchérit Alain Sutra, qui souhaite un prompt rétablissement aux enfants.

L’origine exacte du mal qui a touché près de 70 élèves en une semaine reste donc toujours à déterminer.

Les analyses bactériologiques menées après l’intoxication alimentaire qui a touché, le 20 septembre dernier, 36 élèves et 2 adultes de l’école élémentaire du Pradelet à Tarascon sur Ariège, ont livré leurs conclusions.

« Les prélèvements environnementaux réalisés au sein de l’EARL Les Poulettes, l’un des deux fournisseurs d’oeufs de la cantine scolaire, ont mis en évidence la même salmonelle que celle retrouvée dans les analyses de selles des malades », déclare la préfecture de l’Ariège. La bactérie n’a en revanche pas été retrouvée directement dans les plats témoins et les oeufs servis à la cantine scolaire le jeudi 20 septembre.

L’entreprise en cause, située à Saverdun, en Ariège, a cessé toute activité de vente depuis le 27 septembre, date à laquelle les premiers résultats d’analyses sont tombés. Ceux-ci ont donc été confirmés le mercredi 3 octobre par les services de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population (DDCSPP). La mairie de Tarascon-sur-Ariège « avait déjà pris la décision de surseoir à toute commande d’oeufs dans l’attente de tous les retours d’analyses, indique-t-elle. En attendant d’avoir d’éventuelles instructions de la DDCSPP, nous maintenons les protocoles et plans de nettoyage renforcé au sein des écoles et du centre d’accueil, en lien avec notre laboratoire qui en assure le suivi ».

Back To Top