skip to Main Content

TIAC dans une école du MEDOC

Une bactérie dans les steaks hachés serait en cause. Beaucoup d’élèves de l’école primaire de Macau sont tombés malade le week-end du 18 et 19 mars. L’établissement sera fermé jusqu’à jeudi

L‘école primaire de Macau, dont les effectifs sont de 400 élèves, sera fermée jusqu’à jeudi prochain. La décision a été prise, de concert, par Chrystel Colmont, le maire de Macau, l’Agence régionale de santé (ARS), la préfecture de la Gironde et l’inspection académique. Jusqu’au mercredi 29 mars inclus, il n’y aura pas non plus d’accueil périscolaire. Cette décision est la conséquence d’une situation qui aura vu, dans le WE du 18 et 19 mars, de nombreux enfants, une 50aine au total, tomber malades et être contraints de consulter leur médecin ou même de se rendre au service des urgences pédiatriques du CHU de Bordeaux. Tous les enfants présentaient les mêmes troubles gastro-digestifs : vomissements, fièvre, diarrhées aiguës et de très fortes crampes abdominales. Quelques enfants ont dû être hospitalisés même si les troubles constatés ne présentaient pas de complications majeures.

Dans la semaine, l’ARS avait indiqué que les premiers examens révélaient une origine bactérienne à ces troubles. La Direction départementale de protection des populations (DDPP) devait encore effectuer des prélèvements supplémentaires sur les plats témoins conservés en cantine (ceux du vendredi 17 mars), tout comme elle devait analyser l’eau distribuée à l’école.

Dans le steak haché…

Selon le maire de Macau, une première analyse, qui doit encore faire l‘objet d’une réponse écrite de la DDPP, indique qu’une bactérie type Shigella aurait été retrouvée dans les steaks hachés analysés. L’enquête sanitaire doit se poursuivre pour comprendre exactement comment cette contamination a pu se produire.

Tous les enfants testés

En attendant la réouverture de l’école jeudi prochain, il a aussi été décidé avec l’ARS que des examens systématiques et obligatoires des selles devront être réalisés pour tous les enfants de ce groupe scolaire. Chacun devra produire un résultat négatif pour reprendre sa place dans l‘établissement. Selon le maire et les services sanitaires, il s’agit du moyen le plus efficace de limiter les risques de contagion et de pouvoir identifier les enfants qui auraient besoin d’un traitement.

Back To Top